• lesminusriesdemy

Attention, la petite bête peut manger la grosse !

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui je voulais vous proposer un point conservation. En effet, je me suis rendue compte que je n’avais jamais pris le temps d’aborder cette question (merci Fabrica Curiosa). Mieux vaut tard que jamais nous allons donc voir ensemble comment faire pour que votre décoration entomologique se conserve au mieux :)


La première chose à avoir en tête quand vous achetez une création entomologique, chez moi ou ailleurs, c’es que vous achetez un objet fait de produit naturel (insectes, éléments végétaux,…) Bien que tout soit fait pour que le produit se conserve aux mieux, il faut garder à l’esprit que le risque zéro n’existe pas et qu’il existe plusieurs menaces pour votre objet.


La lumière :

Elle provoque la décoloration partielle ou totale de vos insectes c’est pourquoi il faut éviter de les placer à la lumière directe. On évitera donc de les placer face aux fenêtres ou sous un éclairage puissant.



La chaleur :

Pour conserver l’intégrité de vos insectes et plus généralement de votre décoration, tenez là à l’écart de toute source de chaleur (soleil, radiateur, …). En effet cette dernière peut jouer sur les fixations de votre objet mais surtout nuire à la conservation de votre insecte qui, ne l’oublions pas, est une matière organique séchée. La chaleur peut compromettre ce séchage, créer de l’humidité et attirer certains nuisibles.


Les insectes nécrophages :

On attaque ici le plus gros problème que peuvent rencontrer vos objets mais pas de panique il y a des solutions.


Mais d’abord, qu’est-ce qu’un insecte nécrophage ?

Il s’agit d’un insecte qui se nourrit de matière organique comme le sont les insectes contenus dans vos décorations. Le plus souvent ce sont les larves qui causent les dégâts et non les formes adultes.


Qui sont-ils ?

Le plus souvent il s’agira du dermeste ou de l’anthrène dont les larves vivent dans le noir et ont tendances à se cacher.


Comment les repérer ?

A défaut de voir directement la larve vous pourrez observer ses dégâts (trous dans les ailes ou le corps de l’insecte).

Ou vous pourrez également observez des mues de larves dans vos objets

Que faire si on repère cela dans un objet ?

Si possible il faut placer la décoration au congélateur (-70°C) pendant 2 jours. Le froid tuera les individus éclot. Pour s’assurer que l’objet ne craint vraiment plus rien je vous conseille de réitérer l’opération après l’avoir laissé 2 jours à température ambiante. L’alternance froid/chaud provoquera l’éclosion des éventuelles larves restantes et la seconde congélation vous en débarrassera pour de bon. Quoi qu’il en soit ne tentez pas d’ouvrir votre objet pour partir à la recherche des larves. Au-delà du fait que votre insecte sera très fragilisé et risquerait de se briser, les larves sont couvertes de poils pouvant provoquer des réactions allergiques cutanées.


Peut-on éviter d’en arriver là ?

Il est possible de prévenir l’apparition de parasites par des gestes simples. Commencez par vérifier vos créations une fois par mois pour guetter la présence éventuelle de mues. Les insectes nécrophages sont attirés par l’odeur de l’insecte. La meilleure prévention reste donc de masquer l’odeur qui risque de les attirer. Avant, les cadres entomologiques étaient équipés de fioles de sauvinet ou de papillotes contenant respectivement de l’huile essentielle de lavande ou de thymol. J’ai personnellement choisi de ne pas en mettre dans mes objets pour une raison esthétique mais aussi car il m’est arrivé de récupérer des cadres avec des insectes couvert de thymol ou de lavandin et donc fichus…



A défaut d’avoir cet objet la solution pour tous vos objets sera de placer à proximité un coton sur lequel vous pouvez disposer une à 3 gouttes d’huile essentiel de lavande ou de cèdre atlas (pour les cadres vous pouvez le fixer au dos du cadre par exemple). Pensez à renouveler l’huile régulièrement, surtout en septembre, période d’éclosion des œufs. Attention, cela reste un répulsif et non un curatif.


Voilà, maintenant vous savez tout. Je me rends bien compte que ce que vous venez de lire semble alarmant mais pas de panique ^^’ Avec une vérification régulière et les bons gestes vos insectes ne risquent rien. Et quand bien même les parasites seraient déjà présents le congélateur reste votre meilleur allié ^^


Enfin, si votre insecte est trop endommagé, je vous invite à me contacter pour étudier ensemble les modalités de remplacement. S’il vous reste des questions après tout ça, rendez-vous en commentaire et en attendant, prenez soin de vous :)

14 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout